Au terme d'un match maîtrisé à la perfection, Novak Djokovic a fait forte impression en balayant le numéro 2 mondial Rafael Nadal en deux sets 6-2, 6-3, en une heure 16 minutes de jeu samedi en demi-finale du Masters de tennis de Paris.

Pour sa première finale à Bercy, le Serbe, tête de série numéro 3, affrontera dimanche le Français Gaël Monfils qui a dominé à l'arraché le Tchèque Radek Stepanek, tête de série 13, en trois sets 6-4, 5-7, 6-4 et deux heures 33 minutes de jeu.

Tête de série 15, Monfils jouera sa première finale en Masters face à Djokovic, qu'il n'a jamais battu en trois confrontations.

Agé de 23 ans, le Français, vainqueur de Roland-Garros chez les juniors, l'a emporté à sa première balle de match sur un retour "out" de son adversaire. Après avoir surmonté un 0-2 dans le premier set pour le boucler victorieusement, Monfils a servi pour le match à 5-4 dans le deuxième avant de se faire "débreaker" et perdre la manche, ses passings s'émoussant au fil du temps face aux incessantes montées au filet de son adversaire. Dans le troisième set, il retrouvait son aplomb, ravissait le service de Stepanek, finaliste de l'épreuve en 2004, au neuvième jeu pour mener 5-4 service à suivre et remporter une rencontre restée incertaine jusqu'au bout.

"Il (Stepanek) a un jeu atypique, il prend la balle tôt, il joue très à plat, j'avais du mal à trouver le rythme", a expliqué Monfils. "Je me suis déconcentré dans le deuxième set quand j'ai servi pour le match".

Le Français a finalement survécu aux 95 montées au filet de Stepanek, concrétisées par 62 points victorieux.

"J'étais mieux au 3e set, j'ai retrouvé la distance, j'attendais le bon moment. Face à lui, il faut rester concentré du premier au dernier point", a-t-il dit du Tchèque, qui a apporté le point décisif à son pays face à la France au premier tour de la Coupe Davis 2009 en mars dernier.

Djokovic, aux 74 victoires record sur le circuit cette saison, a fait cavalier seul face à Nadal après une entame de match équilibrée à 2-2. Il a ensuite aligné sept jeux de rang pour boucler la première manche 6-2 en 33 minutes puis mener 3-0 dans la deuxième.

Servant pour le match à 5-2 dans le deuxième, il s'est offert deux balles de match sur un retour dans le filet du Majorquin et a converti la première d'un long coup droit sur la ligne de fond.

Le Serbe de 22 ans a confirmé, à grand renfort de coups droits giflés décroisés, une fin de saison exceptionnelle. Il avait battu en finale à Bâle il y a une semaine le numéro un mondial Roger Federer pour s'octroyer le 15e titre de sa carrière.

"Ce sont mes deux meilleurs matches de l'année. Aujourd'hui, rien ne pouvait m'arriver", a convenu Djokovic. "J'ai fait des points gagnants à partir de n'importe quel endroit du court. C'est une prestation parfaite".

Nadal, qui avait sorti vendredi en quart de finale le tenant du titre Jo-Wilfried Tsonga, ne s'est pas procuré la moindre balle de break. Il n'a marqué que 53% de points sur son premier service contre 83% au Serbe.

"Il faut féliciter Novak. Il a joué incroyablement bien. Chaque coup était pratiquement un coup gagnant de sa part", a déclaré Nadal, qui va rentrer chez lui à Majorque s'entraîner en prévision des Finales de l'ATP qui regrouperont à partir du 22 novembre à Londres les huit meilleurs joueurs de la saison.

Contraint de sauver cinq balles de match face à Nicolas Almagro pour son entrée en lice, passé à deux points de la défaite en 8e de finale face à Tommy Robredo, tombeur du tenant du titre Jo-Wilfried Tsonga en quart, Nadal estime retrouver peu à peu son niveau de jeu en cette fin de saison.

"J'ai eu une deuxième partie de l'année difficile", a rappelé Nadal, contrarié par les blessures depuis le printemps. Après des débuts fracassants en 2009 avec un sixième titre du Grand Chelem glané à l'Open d'Australie et trois Masters 1000 remportés à Indian Wells, Monte-Carlo et Rome, Nadal, touché aux genoux, a perdu sa place de numéro un mondial en corollaire avec sa première défaite à Roland-Garros après quatre ans de règne. Il n'a pu défendre son titre à Wimbledon et chuté en demi-finale de l'US Open où il souffrait des abdominaux.

Djokovic s'est offert le droit de disputer sa cinquième finale d'un Masters 1000 cette saison après Miami, Monte-Carlo, Rome et Cincinnati. Il n'en a gagné aucune et a perdu contre Nadal pour le titre à Monaco et Rome. Nadal menait 14 à 6 dans leurs confrontations avant cette demi-finale de Bercy.

"Ce serait le moment parfait de gagner un Masters 1000. J'ai travaillé énormément ma condition physique et je sens que je peux rester sur le court pendant plusieurs heures", a estimé Djokovic, qui défendra son titre dans la Masters Cup à Londres.

Outre Bâle, Djokovic a gagné trois autres titres cette saison, à Dubaï, Belgrade et Pékin.

"C'est ma première grande finale en France", a souligné Monfils, vainqueur à Metz en septembre de son deuxième titre sur le circuit. AP