Nadal l'intégrale

Biographie

Rafael Nadal est né le 3 juin 1986 à Manacor, sur l’île de Majorque en Espagne. Son oncle Miguel Ángel fut joueur du FC Barcelone et de la sélection espagnole durant les années 1990. Dès son plus jeune âge, Rafael Nadal pratique différents types de sport comme le football ou le basketball, mais c'est le tennis, sport qu'il pratique dès ses 4 ans, qui révèle son formidable potentiel technique. Toni Nadal, un autre oncle, devient alors son entraîneur et apprend à son neveu à jouer avec le bras gauche. Rafael étant naturellement droitier, il estime que son revers à deux mains tirerait profit d'un bras droit fort. La première compétition officielle de Rafael Nadal fut celle des Baléares qu'il remporte à seulement 8 ans. Il gagnera par la suite de nombreux autres tournois de sa catégorie.

Après une période faste marquée par de nombreux succès nationaux et internationaux, Rafael Nadal intègre le circuit mondial ATP non sans avoir laissé son empreinte sur le circuit junior, comme sa place de demi-finaliste à Wimbledon en 2002 en jouant contre des garçons ayant 2 ans de plus que lui. Une fois sur le circuit professionnel, il fait ses preuves en éliminant par exemple deux anciens vainqueurs de Roland Garros sur leur surface favorite, la terre battue ; il bat ainsi Albert Costa au Masters de Monte-Carlo 2003 et Carlos Moya (son mentor) au Masters d'Hambourg. C'est à ce moment-là que l'on peut mesurer le potentiel de Rafael Nadal sur cette surface.

Rafael Nadal devient à 17 ans le deuxième plus jeune joueur, après Michael Chang, à entrer dans le classement des 100 meilleurs joueurs mondiaux. Toujours après Michael Chang, il est également le plus jeune joueur à remporter un tournoi de Masters Series. A 17 ans, il atteint même le 3e tour de Wimbledon, ce que seul Boris Becker avait réussi par le passé. Il est sélectionné pour la première fois dans l'équipe d'Espagne de Coupe Davis qui remporte l'épreuve en 2004.

Le tennis du début des années 2000 est marqué par la rivalité Rafael Nadal - Roger Federer, tout comme celui des années 1990 l'avait été par la rivalité Pete Sampras - André Agassi.

 

Personnalité

C'est un sportif fair-play aussi bien dans la victoire que dans la défaite. Par exemple, malgré sa lourde défaite à l'Open d'Australie 2008 contre Jo-Wilfried Tsonga, il ne tarit pas d'éloges sur la qualité de jeu de son adversaire. Il ne discute jamais les décisions de l'arbitre, ne montre jamais de signes d'énervement et ne tient jamais de cris ou propos déplacés.

 

Sa fondation

Le 13 février 2008, Rafael Nadal lance à Manacor, sa ville natale, la fondation Rafa Nadal ("The Rafa Nadal Fondation"). Celle-ci focalise ses actions sur le territoire espagnol et dans les pays en voie de développement. Les objectifs de la fondation sont l'aide sociale et la coopération au développement, mais son but plus immédiat est la promotion du sport en tant qu'outil important d'intégration pour les personnes qui en ont le plus besoin, comme ceux ayant un handicap, les immigrants ou ceux dans une situation d'exclusion sociale, avec une attention spéciale pour les enfants et la jeunesse. La présidente de la fondation n'est autre qu'Ana Maria, sa mère, et les membres du comité sont Carlos Costa, son manager, et Toni Nadal son oncle.

 

Caractéristiques de son jeu

Rafael Nadal est avant tout un redoutable relanceur qui ne laisse filer aucun point, ce qui lui a valu d'ailleurs le surnom de "guerrier des courts". Sur terre battue, sa principale tactique (notamment contre Roger Federer) consiste à pilonner le revers de son adversaire grâce à son lift puissant, l'empêchant ainsi de passer à l'attaque. Si l'adversaire décide de protéger son revers pour passer en coup droit, il doit alors laisser une grande ouverture sur la droite, que s'empresse d'exploiter Nadal, l'obligeant à courir sans arrêt.

La première caractéristique du jeu de Nadal est donc son redoutable lift. En effet, ses balles jouées en coup gauche reviennent très vite vers le sol, ce qui lui permet une grande marge de manœuvre contrairement à la plupart des joueurs qui ont une frappe beaucoup plus plate, plus puissante, mais aussi plus sujette aux fautes directes. Le second de ses atouts est tout simplement d'être gaucher. Effectivement, les gauchers posent souvent beaucoup de problèmes aux droitiers, que ce soit sur le service (les balles reviennent sur le corps) ou dans le jeu (le coup gauche naturellement croisé de Nadal arrive sur le revers de son adversaire). La troisième caractéristique de son jeu est son service. Bien qu'il soit le moins puissant de ses coups, l'effet qu'il met dans ses frappes peut lui permettre de faire des aces même à 160km/h, ou sinon de mettre en difficulté son adversaire. Ces trois spécificités sont pour beaucoup dans l'hégémonie que Nadal entretient dans les tournois sur terre battue. On peut aussi y ajouter son passing qui est certainement l'un des meilleurs du circuit, si ce n'est le meilleur.

Enfin, la grosse majorité des spécialistes s'accordent à dire que Nadal est un redoutable tacticien en dépit des allures de bulldozeur qui sont les siennes. Sa connaissance du court et la maîtrise de sa frappe de balle lui valent de jouer le long des lignes avec une impressionnante régularité.

 

Défense

Au-delà de ses coups, la principale qualité de Rafael Nadal est la défense. En effet, il se bat sur tous les points comme si le sort du match en dépendait et il est capable de renvoyer des balles qu'aucun autre joueur ne pourraît rattraper. Son jeu axé principalement sur la défense, qui est parfaitement adapté à la terre battue, peut toutefois constituer un handicap sur les surfaces plus rapides face à des joueurs ayant un tennis très tourné vers l'avant tel que Roger Federer en premier lieu. Ses services avec beaucoup d'effet mais relativement peu puissants et ses longs coups droits liftés lui procurent beaucoup moins d'avantages sur ces surfaces que sur terre battue, surface où il est quasiment imbattable. Mais ces défauts que possède Nadal sur surface rapide sont toutefois à relativiser puisqu'à seulement 21 ans, il a déjà atteint 2 fois de suite la finale de Wimbledon qui se déroule sur herbe, ne s'inclinant qu'en 5 sets lors de la finale de 2007 face à Roger Federer.

 

Physique

Rafael Nadal est un joueur doté d'une condition physique exceptionnelle qu'il entretenait grâce à de nombreuses séances de footing. Elles ont été remplacées en 2005 par des séances de nage, de rame et de vélo, suite à une blessure au pied apparue cette année-là. Tel un véritable marathonien, Rafael Nadal parait parfois infatigable et peut enchainer sans problème de longs matchs de plus de trois heures. Sa régularité durant ses matchs est également très impressionnante car tel un métronome, il ne connaît jamais de baisses de régime ou de sautes de concentration. Par exemple après le gain d'un set particulièrement accroché, la plupart des joueurs ont tendance à connaître un certain relâchement, ce qui produit une baisse de leur niveau et profite souvent à l'adversaire. Mais Nadal, lui, joue toujours à son maximum et ne laisse pas de répit ou de récupération à ses adversaires.

Mental Rafael Nadal est un des rares joueurs qui fasse preuve de sang-froid lorsqu'il se retrouve mené. Il parvient à rehausser son niveau de jeu alors qu'une grosse majorité de joueurs perdraient leurs moyens. Ce mental d'acierpendant les instants décisifs a occasionné d'étonnants retournements de situation comme au Masters de Monte-Carlo 2008 où mené 0-4 au second set face au n°1 mondial Roger Federer, il finit par l'emporter 7-5, ou encore au Masters d'Hambourg 2008 où Nadal réussit à remporter le premier set 7-5 après avoir pourtant été mené 1-5 par le Suisse. Au Masters d'Indian Wells 2008, il remonte même un déficit de 2-5 au 3e set face à Jo-Wilfried Tsonga pour l'emporter 7-5. Si Nadal parvient à gagner en défiant la logique du score ou les qualités du jeu adverse, c'est parce qu'il ne joue pas en fonction du score : il joue tous les points avec la même intensité tout en étant particulièrement concentré sur les points importants. Il sent parfaitement la fébrilité adverse quand il s’agit de conclure, car il est lui-même soumis à cette même pression. S'il se retrouve derrière au score, il essaie de ne pas reculer, obligeant l'adversaire à tenter l'impossible pour le déborder et souvent il revient grâce à la précipitation de ses adversaires s'échinant à conclure trop vite et à déjouer.

 

Equipement

Rafael Nadal joue actuellement avec la raquette Babolat AeroPro Drive Cortexqui permet un contrôle parfait des trajectoires de balle et apporte puissance, stabilité et contrôle. Celle-ci se caractérise par sa grande surface de frappe (645 cm²), son poids relativement léger (300 grammes non cordée) et son épaisseur de profil (26mm) Cependant, il est à noter qu'au niveau professionnel, la plupart des joueurs utilisent des raquettes "customisées". Cela peut être un modèle assez proche d'un modèle de série, mais par exemple avec un équilibre différent, un poids différent (parfois 20-30g), des inserts de titane à certains points précis, etc. Il s'agit même parfois de paintjobs, c'est-à-dire d'anciens modèles repeints aux couleurs d'un modèle actuel. La raquette réelle de Nadal est donc très probablement un custom de Babolat, dont la construction diffère du modèle de série.

Son cordage est composé du Pro Hurricane de Babolat qui accentue les effets tout en restant assez confortable.

Il joue avec les accessoires de Babolat et les habits que lui prépare Nike Il porte généralement un bandana Nike dont la couleur est assortie à ses vêtements.

 

Palmarès

Titres en simple (28)

Finales en simple (8)

Titres en double (4)

Finales en double (3)

Nadal en bref depuis 2002

  • 2002
    • 1 victoire contre 1 défaite soit 50% de victoires
  • 2003
    • 14 victoires contre 11 défaites soit 56% de victoires
    • Vainqueur en Double à Umag
  • 2004
    • 30 victoires contre 17 défaites soit 63,8% de victoires
    • Vainqueur à Sopot.
    • Finaliste à Auckland.
    • Vainqueur en Double à Chennai
  • 2005
    • 79 victoires contre 10 défaites soit 88,8% de victoires
    • Vainqueur à Costa Do Sauipe, Acapulco, Monte-Carlo, Barcelone, Rome, Roland-Garros, Bastad, Stuttgart, Montréal, Beijing et Madrid.
    • Finaliste à Miami.
    • Vainqueur en Double à Doha
    • Finaliste en Double à Barcelone
  • 2006
    • 59 victoires contre 12 défaites soit 83,1% de victoires
    • Vainqueur à Dubaï, Monte-Carlo, Barcelone, Rome et Roland-Garros.
    • Finaliste à Wimbledon.
  • 2007
    • 70 victoires contre 16 défaites soit 81,4% de victoires
    • Vainqueur à Indian Wells, Monte-Carlo, Barcelone, Rome, Roland-Garros et Stuttgart.
    • Finaliste à Hambourg, Wimbledon et Bercy.
    • Finaliste en Double à Barcelone
  • 2008
    • 38 victoires contre 7 défaites soit 84,4% de victoires
    • Vainqueur à Monte-Carlo, Barcelone, Hambourg, Roland-Garros et au Queen's.
    • Finaliste à Chennai et Miami
    • Vainqueur en Double à Monte-Carlo
    • vainqueur Wimbledon

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×