Cuisine et vins

Quel vin boire avec la cuisine


espagnole ?

Quel vin boire avec la cuisine espagnole ?

Tapas, pinchos ou banderillas, paella et tortilla... Les standards de la cuisine espagnole ont fait le tour du monde et s'invitent régulièrement sur nos tables. Selon qu'ils sont à base de poisson ou de viande, ces plats appellent des vins différents. Le gras et les épices ont eux aussi leur importance. Petit guide des meilleures alliances ibériques.

Les grands classiques

Emblème national, la paëlla est à l'Espagne ce que la tête de veau ou le boeuf bourguignon sont aux Français. Autant dire une institution, un "intouchable". Mêlant au riz et à l'huile d'olive des morceaux de poulet et de poisson, coquillages et crustacés, parfois aussi du chorizo, ce dernier apportant la saveur pimentée, il faudra jouer d'un vin rassembleur, capable de transcender la complexité gustative du plat. D'emblée, le blanc et le rosé s'imposent, pour leur côté rafraîchissant. Un Muscadet, un Entre-deux-Mers ou un Sancerre pour les blancs, vifs et fruités, un Côtes de Provence ou un Collioure pour les rosés. Si la viande domine, on pourra pousser jusqu'aux rouges, friands et digestes, comme un cru du Beaujolais, un vin de Touraine ou un pinot noir d'Alsace ou de l'Yonne.

Autre morceau de bravoure : la tortilla. Cette grosse omelette farcie d'oignons frits, cuite dans l'huile d'olive, ne nous facilite pas la tâche. Toujours délicats à marier, les oeufs s'accommodent néanmoins d'un vin simple – inutile d'ouvrir ici une grande bouteille – gras et rond, suffisamment fruité de type chardonnay du Mâconnais ou Petit Chablis, pinot blanc d'Alsace ou sauvignon bordelais ou de Loire.


Et avec le gazpacho ? Boisson à lui tout seul, avec quoi l'accompagner ? Du léger et du fringant, blanc de toute évidence, ou rosé encore une fois. Sa saveur acide et épicée ne passerait pas du tout sur un rouge.

L'Espagne côté mer

Les recettes de fruits de mer hautes en saveurs (seiches à l'ail et au persil, tapas de gambas à l'ail, crevettes à l'ail ou gambas al pilpil) appellent naturellement un vin blanc ou rosé. L'ail est un élément parfois perturbant dans un plat, il faut donc le dompter, non aller au choc frontal. Le meilleur conciliateur dans ce cas reste un sauvignon, tranchant et fruité, assez jeune (le Bordelais et la Loire en produisent de jolis spécimens d'un bon rapport qualité/prix) ou un sylvaner alsacien, très séduisant et rafraîchissant quand il est bien fait. Pour un accord 100% local, un Txakoli, un vin vif et perlant du nord de l'Espagne, près de San Sebastian, est tout trouvé !

La zarzuela, autre plat typique, à base de lotte et de fruits de mer, relevés de poivrons, oignons, tomates et safran, s'alignera sur le même registre : blancs de Loire (Sancerre, Quincy, Touraine par exemple), rosés de Corse ou de Provence, Chablis, Pinot Gris et Riesling. Avec le côté épicé, les vins blancs typés du Jura, à base de savagnin (le fameux vin jaune) ou de chardonnay, sont d'un très grand secours ! Les empanadillas enfin seront délicieuses avec un rosé de Tavel ou de Bandol, un peu puissant pour répondre au gras et à la chair du thon, suffisamment fruité pour se jouer des olives, tomates et oignons.


Et côté terre

L'agneau a le vent en poupe en Espagne mais pas uniquement. Les tripes à la madrilène sont un incontournable, que l'on verra bien avec un vin rouge pas trop tannique, pour apporter une certaine fraîcheur à ce plat aromatique. Pensez à un vin du Centre, du Beaujolais, de la Loire ou un Bourgogne. A contrario, si l'on souhaite rester sur le registre de la puissance et affronter le plat, allez vers davantage de structure avec un Madiran, un Cahors ou un Corbières. Serrano ou pata negra, ces succulents jambons ibériques, sont sans conteste les alliés tout trouvés d'un Rioja ou d'un Ribera del Duero, pour un accord ton sur ton. Sinon un Irouléguy rouge ou rosé.

Sur les tapas de chorizo et compote de tomates, les dattes fourrées au jambon cru ou les champignons farcis au jambon, optez pour un vin rouge fruité, à base de cabernet franc (Chinon, Bourgueil par exemple), un Côtes du Rhône ou encore un Côtes de Buzet ou un Côtes de Duras. Sur les tapas de figues et foie gras, un vin moelleux, avec tout de même une belle acidité (Jurançon, Sainte-Croix du Mont, Muscat, Gewurztraminer Vendanges Tardives). Parfait pour assurer la transition avec le Mantecados

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site