Actu Barça

Recherche personnalisée

Barcelone: Gabriel Milito de retour

Mercredi 18 novembre 2009

Le défenseur argentin Gabriel Milito, éloigné des terrains depuis un an et demi en raison d'une blessure au genou droit, a rejoué mercredi lors du match amical remporté (4-1) par le FC Barcelone face à l'équipe bolivienne de Bolivar CF, a indiqué le club catalan.

"C'est un jour très spécial pour moi. J'ai retrouvé mes sensations", a déclaré l'Argentin au site internet et à la télévision du Barça à l'issue de la rencontre qui s'est déroulée dans la capitale catalane.

Milito, 29 ans, s'était blessé au ligament croisé antérieur du genou droit lors de la demi-finale retour de la Ligue des champions contre Manchester United le 29 avril 2008 (défaite 1-0 et élimination).

Cet été, il avait regretté de ne pas pouvoir participer à la présaison avec son club tout en déclarant vivre "le pire moment de sa carrière et de sa vie".

Mardi 17 novembre 2009

Fabregas : Real ou Barça ?
Photo TEAMSHOOT

Fabregas : Real ou Barça ?

Mardi 17 novembre 2009

Le Real Madrid et le FC Barcelone vont tout mettre en oeuvre pour faire venir le capitaine espagnol d'Arsenal, Cesc Fabregas, à la fin de la saison, affirme mardi le journal AS.


"Cesc Fabregas est devenu l'un des principaux objectifs de Madrid et du Barça pour renforcer leurs projets la saison prochaine", écrit le quotidien sportif espagnol AS.

Le journal, qui ne cite pas ses sources, précise que le Real Madrid s'est récemment ajouté à la liste des clubs intéressés par l'international espagnol, formé au FC Barcelone. Le club madrilène pourrait utiliser le transfert du joueur, très médiatique, pour renégocier à la hausse le contrat avec son équipementier sportif Adidas.

Fabregas serait par ailleurs, selon la presse espagnole, la clé de voûte du projet électoral de Sandro Rosell pour les prochaines élections du Barça, en 2010.

AS précise que le Barça est pour l'instant le mieux placé pour accueillir le milieu de terrain de 22 ans s'il choisissait de quitter Arsenal à la fin de la saison.

Barça : Abidal blessé

L’encadrement de l’équipe de France a annoncé ce dimanche la blessure d’Eric Abidal, le défenseur du FC Barcelone. Le latéral gauche du Barça est touché à la cuisse et a été contraint de déclarer forfait pour le match retour face à l’Irlande, mercredi 18 novembre, en barrage retour des qualifications à la Coupe du monde 2010.

FC Barcelone 4-2 Majorque: un peu de répit

En Une | Liga | dimanche 8 novembre 2009

Le Barça l'a emporté sur ses terres face à Mallorca, grâce notamment à un doublé de Pedro mais n'a pas convaincu sur son fonds de jeu. Les 3 points sont tout de même là...

Les faits et le jeu 

Le Barça 2009-10 a du mal à décoller, c'est désormais un secret de polichinelle. Brillant seulement par intermittence (Atletico Madrid puis Zarogaza, respectivement vaincus 5-2 et 6-1) et fortement à la peine en Champions avec une peu glorieuse 3 ième place qui l'obligera à sortir le grand jeu face à l'Inter puis Kiev, l'équipe de Pep tarde à confirmer cette saison. Rien de mieux donc qu'une rencontre à domicile dans le championnat domestique pour engranger un peu de confiance et éloigner la tempête qui pointe son nez avec de plus en plus d'insistance, quoique l'adversaire du jour - Mallorca- est un des trublions de cette saison avec une surprenante 5ième place.

La composition de départ a tout pour surprendre. Au nombre des absents: Messi, Alvés, Xavi ou encore Iniesta. Marquez lui est dans les tribunes aux côtés de Milito. Surprenant ces mises à l'écart en série, surtout quand on sait que Pep, bien qu'adepte de la rotation, n'écarte que rarement 4 gros bras pour la même rencontre de manière à conserver une certaine force de frappe. Faut-il y voir là une rotation plus stricte ou une punition ? les 4 joueurs écartés ne sont en effet pas au sommet de leur forme en ce moment et cumulent les prestations décevantes. Éloignons nous cependant de ce sujet facheux et penchons-nous plutôt du côté de la composition de départ. En défense donc, le technicien blaugrana fait confiance au quatuor Abidal-Chygrynskiy-Piqué-Puyol. Dans l'entrejeu et pour la première fois de la saison, on a droit au trio Touré-Busquets-Keita. Enfin, le trident offensif est composé d'Henry-Zlatan-Pedro.

Barça mallorca 2009

Les catalans sont en difficulté en début de rencontre. Bien que maîtres incontestables du cuir, ils peinent dans la circulation du ballon, peu fluide, et multiplient les relances douteuses. Majorque de son côté se contente d'appliquer la règle très simple de toute équipe qui visite le Camp Nou, à savoir défendre, défendre et défendre.

L'ouverture du score arrive contre le cours de la rencontre et n'est pas l'objet d'un travail collectif mais d'un incroyable coup de génie d'Ibrahimovic: le suédois, dos au but, délivre une somptueuse talonnade à Pedro qui a bien suivi l'action et s'en va battre Aouate. 1-0 (11').
Suite à ce but, les blaugranas parviennent à conserver le ballon mais le fonds de jeu n'est toujours pas convaincant. Et la première alerte survient passé le premier quart d'heure de jeu lorsque Webo se retrouve seul face à Valdés qui parvient à dévier sa frappe. Une alerte qui ne fait pas réagir les catalans puisqu'à la minute suivante, les baléares égalisent sur corner par Nunes, étrangement abandonné par Abidal qui était au marquage. 1-1 (20'). Un but qui ne fait que renforcer l'idée que ce Barça est moins souverain défensivement que la saison passée.

barca 2009


Les 20 minutes suivantes présentent un jeu stéréotypé entre d'une part un Barça totalement maître du ballon (72 % de possession à la 28') mais maladroit dans les derniers mètres et un Real Mallorca replié derrière en espérant profiter d'un heureux contre ou d'une étourderie défensive de l'adversaire. Et comme souvent cette saison, c'est Pedro qui revêt les habits de sauveur en étant à la conclusion d'une incroyable action qui voit Aouate sortir le grand jeu en bloquant consécutivement 3 frappes. 2-1 (40'). Les baléares, qui pensaient pouvoir rejoindre les vestiaires sur un score de parité sont abattus et encaissent dans la foulée un troisième but. Sur coup franc, Pedro trouve Busquets qui de la tête sert Henry en pleine surface de réparation. Le français place une belle tête plongeante qui bat Aouate pour la 3ième fois de la soirée. 3-1 (44').

Au retour des vestiaires, la physionomie du match n'a toujours pas changé. Quand le Barça mène à la pause 3-0 ou 3-1 au Camp Nou, c'est généralement qu'il a offert un spectacle digne de ce nom. Ce soir en l'occurence, ce n'était pas le cas. Faibles dans la relance en partie à cause d'une paire Piqué-Chygrynskiy fébrile et peu à l'aise au milieu, Busquets ne parvenant pas à faire oublier l'omniprésence de Xavi et Touré n'assurant toujours pas son rôle de rampe de lancement, les blaugranas laissent une impression plutôt pâle. 
Le Barça parviendra toutefois à montrer un visage plus séduisant dans les 20 dernières minutes, après que Pep ait lancé dans le bain Messi, Xavi puis Iniesta. Les nouveaux venus offrent instanément un jeu plus direct et une meilleure circulation du ballon. Désormais, chaque ballon touché est synonyme de danger pour Mallorca. Le dernier rideau défensif est cette fois déchiré avec plus de facilité, amenant le 4ième but. Servi par Messi, Ibrahimovic se fait faucher dans la surface de réparation par Josemi. L'argentin se charge de le tirer et prend Aouate à contrepied. 4-1 (87')
La réducion du score (par Keita, 93') est anecdotique puisque sans impact sur le score final mais elle n'en reste pas moins symptômatique des difficultés de ce Barça en phase défensive.

Henry et Ibrahimovic

Le Barça demeure la seule équipe invaincue cette saison en Liga: 8 victoires pour 2 nuls de même qu'un statut d'intouchable à domicile. Bilan comptable presque parfait... mais le comptable ne fait pas tout et s'effondre lorsque le fonds de jeu ne suit pas. Ce Barça ne rassure toujours pas. Faibles voire médiocres en Ligue des Champions, fébriles à l'extérieur en Liga, les hommes de Pep n'ont toujours pas lancé leur saison. L'incroyable machine à créer des occasions semble rouillée et ne fonctionne que par acoup. Au lendemain de la large victoire face à Zaragoza, on avait cru la saison lancée. Quelques jours plus tard, c'était la désillusion face à Osasuna puis au Kazan. La victoire d'aujourd'hui fait plaisir mais ce n'est que la continuité dans l'excellence qui permettra vraiment aux catalans d'aborder les prochains défis avec sérénité. La confiance se nourrit de victoires dans la continuité. Voilà pourquoi le Barça 2009-10 se doit d'enclencher un cycle positif de plusieurs victoires consécutives pour véritablement pouvoir mettre en branle sa machine. Il ne pourra pas prétendre rester au sommet tant que ses victoires éclatantes seront suivies de désillusions aussi cinglantes.


Les joueurs

Valdés: 5.5 Abandonné par sa défense sur les 2 buts, il a offert une performance correcte le reste du match. Étrangement passif sur le second but tout de même.

Abidal: 5 Match assez paradoxal. Très bon dans le jeu avec un excellent verrouillage de son couloir, il est néanmoins le premier responsable sur le premier but (marquage de Nunes ?) mais également sur le second puisqu'il ne s'aligne pas et empêche l'hors-jeu.

Chygynskiy: 4 Des choix de jeu ultra conservateurs qui traduisent un manque de confiance flagrant: l'écrasante majorité de ses ballons sont à destination de Piqué. Lent, mou et peu entreprenant. Responsable avec Abidal sur le second but.

Piqué: 5 De moins en moins bon lui aussi. La présence de Chy à ses côtés affecterait-elle sa confiance ? Des relances difficiles et un jeu brouillon.

Puyol: 6 Le seul défenseur qui ait surnagé ce soir. Rien à signaler offensivement.

Touré: 6 Carrément mauvais en première période avec un placement désastreux accompagné d'un air de 'je me promène sur le terrain'. Nettement plus tranchant en seconde période avec quelques jolies accélérations, un meilleur placement et un jeu plus direct. Une de ses mi temps les plus abouties cette saison. Espérons que cela lance définitivement sa saison.

Busquets: 5.5 Placé dans un rôle de milieu relayeur et donc chargé de l'animation du jeu, il a offert une prestation moyenne. Moyenne parce qu'il ne parvient pas à donner à son milieu cette fluidité dans la circulation du ballon. L'entrée de Xavi (61') confirme d'ailleurs cette impression puisque le '6' prend les choses en main dès les toutes premières minutes.

Keita: 5.5 En baisse par rapport à ses dernières sorties avec moins d'implication dans les mouvements offensifs de son équipe.

Henry: 6.25 Il a enfin ouvert son compteur but cette saison. Beaucoup d'envie et plutôt en jambes. Si cela se confirmait, ce serait une très bonne nouvelle pour le club. Remplacé par Iniesta (82') qui a montré de belles choses sur le peu de minutes qu'il a eu.

Ibrahimovic: 7 Une passe décisive venue d'ailleurs et une influence de plus en plus grande sur le jeu catalan. Ses déviations imprévisibles et son remarquable touché ont mis au supplice la défense baléare.

Pedro: 7 Double buteur. Malgré une influence sur le jeu limitée, il n'en reste pas moins une des valeurs sûres du présent Barça. Sait jouer sous pression, et ca c'est une immense qualité. Remplacé par Messi (50'), auteur d'une seconde mi temps rassurante.


Fiche Technique

FC Barcelone: Valdés; Puyol, Chygrynskiy, Piqué, Abidal, Busquets (Xavi, min.61), Yaya Touré, Keita, Pedro (Messi, min.51), Henry (Iniesta, min.82) et Ibrahimovic

Real Majorque: Aouate; Josemi, Ramis, Nunes, Ayoze, Varela, Mario Suárez (Keita, min.73), Marti, Borja Valero, Tuni (Castro, min.58) et Webo (Casadesús, min.82)

Buts: 1-0: Pedro, min.11. 1-1: Nunes, min.20. 2-1: Pedro, min.40. 3-1: Henry, min.44. 4-1: Messi (pen), min.87. 4-2: Otchico, min.92

Arbitre: Turienzo Alvarez. Carton jaune: Borja Valero (min.33), Varela (min.43) et Keita (min.66)

Stade: Camp Nou (77.491 spectateurs)

Foot - ESP

Eto'o veut finir à Majorque (le 7/11/09)

Toujours aussi imprévisible, Samuel Eto'o a déclaré vouloir terminer sa carrière au Real Majorque, lui qui avait clamé il y a quelques mois son désir de raccrocher les crampons à l'OM. «Vous me connaissez et vous savez que lorsque je dis quelque chose, ça vient du fond du coeur», a dit Eto'o dans une interview publiée sur le site internet de l'équipe de Majorque.

«J'espère mettre fin à ma carrière sportive au club de mon coeur. C'est le Real Majorque», a-t-il ajouté. L'international Camerounais, qui a rejoint l'Inter en provenance de Barcelone l'été dernier, a remporté la Coupe du Roi avec Majorque en 2003. Il est par ailleurs devenu le meilleur buteur de l'histoire du club avec 54 buts inscrits en Liga.

Le Barça va libérer Henry et Abidal le 6/11/09

Josep Guardiola l'a confirmé vendredi : Thierry Henry et Eric Abidal seront bien présents dés lundi soir pour débuter le stage de préparation des Bleus en vue du barrage contre l'Eire, les 14 et 18 novembre prochains. «Ce sont les normes» (NDLR, la réglementation de la Fifa indique que les joueurs «doivent être mis à disposition pour la période de préparation, soit 4 jours pour un match de compétition internationale»), a rappelé le coach du Barça. Celui-ci a par ailleurs précisé que son défenseur ukrainien Dmitro Chyngriskiy, appelé lui aussi pour affronter la Grèce, sera logé à la même enseigne et ne sera donc pas convoqué pour le match retour des seizièmes de finale de la Coupe du roi, mardi face à la Cultural Leonesa (D3, battue 0-2 à l'aller).

Henry titulaire samedi contre Majorque

Cette confirmation fait suite à l'annonce du Real Madrid de son intention de conserver Karim Benzema et Lassana Diarra, pour le match de coupe face à Alcorcon (D3), vainqueur des Merengue à l'aller (4-0). Les deux joueurs n'arriveront du coup que mercredi matin à Clairefontaine, au lendemain de la rencontre. A noter enfin que Thierry Henry sera titulaire samedi face à Majorque, pour la première fois depuis le déplacement du 26 septembre à Malaga (0-2). - F.T à Barcelone


Lionel Messi

Rubin Kazan 0 - 0 Barcelone : les choses se compliquent.

04/11/09 22:08
Barcelone a une nouvelle fois déçu en Ligue des Champions en ne ramenant qu'un nul de Kazan. Quatre matchs, cinq points, et une situation fort délicate, voilà un bilan qui aurait eu de quoi surprendre s'il avait été annoncé avant le début de la saison.

Rubin Kazan 0 - 0 Barcelone : les choses se compliquent.

En Une | Champion's League | mercredi 4 novembre 2009 à 22:08

Rubin Kazan FC Barcelone novembre 2009

Une nouvelle fois, Barcelone se sera montré impuissant face à l'équipe russe et a du se contenter d'un nul sans but. Le Barça, aujourd'hui en jaune, a dominé, s'est procuré des occasions, a tenté de loin et de près et a su prendre des risques mais s'est confronté encore une fois à une défense sérieuse comme celles de Valence, Osasuna, ou de Kazan lui même lors du match aller.

 

Pas de mise au repos

L'entraîneur catalan n'a laissé personne souffler dans ce froid russe. Avec Daniel Alvés "miraculeusement" remis de sa blessure quinze jours avant les prévisions des médecins, le Barça a commencé en dominant. À la troisième minute Iniesta servait Ibrahimovic sur une passe magistrale mais le géant suédois manquait de chance et son ballon frôlait le poteau.

Léo Messi Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009

 

Avec le souvenir du Camp Nou

Kazan inquiétait les Blaugrana pour la première fois après une chevauchée de Domínguez sur le côté gauche mais Alvés annulait ses chances au moment où il entrait dans la surface de réparation. Puyol et Piqué se montraient concentrés sur les ballons aériens et ne laissaient aucune chance à Domínguez et Karadeniz qui visiblement se montraient très combatifs. L'équipe se montrait finalement très sûre dans la conservation du ballon en ce début de match.

Alvés offrait ensuite une longue passe à Keita, seul au second poteau, une action qui se terminait par une volée acrobatique manquée de la part du milieu malien. Sur une autre incursion de Kazan, qui cherchait constamment le côté droit laissé libre par les montées d'Alvés, le danger apparaissait mais était sans conséquence, si ce n'est que le Rubin Kazan prenait de l'importance dans ce match et Barcelone commençait à s'impatienter.

 

Yaya Touré Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009

Les attaquants, sans répit

Messi et Ibrahimovic se retrouvaient au sol sur les ballons qu'ils devaient négocier, la faute à un marquage sévère. Le spectre du match aller faisait son retour à la quarantième minute quand Ryanzantsev après un bon travail personnel réussissait à frapper, mais Valdés sauvait la situation avec une belle parade.

 

La réponse barcelonaise ne se faisait pas attendre. Ibrahimovic se procurait deux occasions, en servant une première fois Iniesta qui butait sur le gardien adverse, et en étant servi la seconde fois par Xavi, sans se montrer plus en réussite pour la dernière occasion franche de la première période.

Zlatan Ibrahimovic Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009

 

Plus de domination...Mais sans but

 

En seconde période l'équipe russe continuait de jouer sur les contacts physiques. Les fautes continuelles de Berdyev coupaient le dynamisme de l'attaque barcelonaise. Une frappe terrible de Touré faisait se lever les supporters mais le portier russe sauvait son équipe. Iniesta, après une bonne combinaison avec Xavi, essayait à nouveau d'être le héros de Barcelone mais sa tentative était déviée. L'équipe de Guardiola serrait les dents mais tour à tour Iniesta, Messi, Xavi, Ibrahimovic, Keita...se heurtaient à un exceptionnel Ryzikhov et la rapide défense russe.

 

Toujours sans succès

 

La suite de la rencontre voyaient s'échanger des offensives des deux côtés.Une frappe d'Ibrahimovic bien arrêtée par Ryzikhov voyait comme réponse une occasion de Bukharov qui contrôlait mal son ballon alors que l'on fêtait déjà le but chez les russes.

Daniel Alvés Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009

 

Henry, l'impulsion finale

 

Ensuite, une erreur de Daniel Alvés entraînait un duel entre Bukharov et Valdés que remportait le gardien catalan. Le ballon retournait néanmoins dans les pieds de Ryazantsev, avec Valdés toujours au sol, mais le capitaine Puyol sauvegardait les espoirs sur une bonne intervention. henry entrait alors à la place de Keita et se montrait très motivé après sa blessure mais c'est Kazan qui obtenait une nouvelle occasion, une frappe au dessus de Bukharov.

 

Alors que se dessinait la match nul, Alvés offrait un nouveau ballon en or, cette fois à Henry, mais ce dernier contrôlait mal la balle. Une nouvelle fois le français ne parvenait pas à frapper correctement sur un ballon de Messi. Ryzhikov tentait de gagner du temps, ce qui témoignait de l'impuissance de Barcelone. Les deux équipes se séparaient sur un match nul mais les russes avaient désormais l'avantage de la différence de but particulière.

 

Yaya Touré Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009

 

Fiche technique :

Rubin Kazan : Ryzhikov; Salukvadze, César Navas, Sharonov, Ansaldi; Noboa, Semak; Ryazantsev, Kaleshin, Karadeniz (Bukharov, m.62); et Domínguez.

Barcelone : Valdés; Alves, Piqué, Puyol, Abidal; Touré, Xavi, Keita (Henry, m.83); Messi, Iniesta et Ibrahimovic.

Arbitre : Konrad Plautz

Léo Messi Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009

 

Daniel Alvés Rubin Kazan FC barcelone novembre 2009


Source : Mundo Deportivo

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×