Equipe d'Espagne l'intégrale

Recherche personnalisée

Histoire 

Les débuts de l’Espagne 

L’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) est constituée par une sélection des meilleurs joueurs espagnols sous l'égide de la Fédération d'Espagne de football. La Fédération Royale d'Espagne de football (Real Federación Española de Fútbol) est fondée en 1913. Elle est toutefois considérée comme membre fondateur de la FIFA en 1904 du fait de l'intervention de clubs espagnols lors de la fondation celle-ci. Le premier match officiel des espagnols fut joué à domicile, contre la Belgique. Cela se solde par la victoire des ibériques sur le score de 7-0. Les espagnols ne participent pas à la première Coupe du monde en 1930. Le 9 décembre 1931, l’Espagne, à l’extérieur, enregistra sa plus large défaite contre l’Angleterre sur le score de 13 buts à 1. Le 21 mai 1933, à domicile, elle enregistra sa plus large victoire contre la Bulgarie sur le score de 13 buts à 0. Elle participe à la Coupe du monde 1934, en huitièmes, elle bat le Brésil (3-1, doublé d'Isidro Lángara et but de José Iraragorri), puis en quarts elle fait match contre l’Italie (1-1, but de Luis Regueiro) mais doit rejouer deux jours plus tard le match qui voit l’Espagne perdre 1 but à 0. Avec la Guerre d’Espagne de 1936 à 1939, elle renonça à la Coupe du monde 1938.

La Coupe du Monde 1950 : la meilleure performance de l’Espagne dans un mondial 

Sa meilleure performance en coupe du monde reste sa quatrième place lors de la Coupe du monde 1950. L’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) tomba dans le groupe du Chili, des USA et de l’Angleterre. Elle remporte 3 victoires (3-1 contre les USA, buts de Telmo Zarraonaindía, de Silvestre Igoa et d’Estanislao Basora ; 2-0 contre le Chili, buts d’Estanislao Basora et de Telmo Zarraonaindía ; 1-0 contre l’Angleterre, but de Telmo Zarraonaindía). Elle se qualifie pour le tournoi final à 4 avec l’Uruguay, le Brésil et la Suède. L’Espagne commence par un match nul (2-2, doublé d’Estanislao Basora), mais se fait écraser par le Brésil (1-6, but de Silvestre Igoa) et perd contre la Suède (1-3, but de Telmo Zarraonaindía). Elle termine quatrième du mondial 1950, c’est la meilleure performance de l’Espagne.

De 1950 à 1962 

L’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) ne participe pas à la Coupe du monde 1954, qui voit gagner la Turquie sur l’Espagne au tirage au sort. En 1958, elle ne participe pas non plus, car l’Écosse prend la première place du groupe 9 de qualification. Pour la première édition du Championnat d'Europe des nations de football, elle bat en huitièmes la Pologne (3-0 ; 4-2), mais en quarts elle déclare forfait contre l’URSS. C’est un forfait politique, du fait de la situation durant les années 60 entre le régime de Franco et l’URSS de Nikita Khrouchtchev. En 1962, elle fut éliminée au premier tour de la Coupe du monde au Chili malgré une victoire contre le Mexique (1-0)

Le championnat d’Europe de football 1964 : le premier grand titre de leur palmarès 

La Fédération Royale d'Espagne de football (Real Federación Española de Fútbol) est membre de l'UEFA depuis sa création en 1954. Le seul titre significatif de l'équipe d'Espagne est donc le championnat d'Europe des nations remporté en 1964 à domicile. Avec les attaquants du Real Madrid (qui domine le football européen des années 60) Amancio et Gento et le milieu de l'Inter Milan Luís Suárez (Ballon d'or en 1960), l’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) s'impose 2-1 en finale face à l' URSS. Voici le parcours : durant la phase éliminatoire, elle bat la Roumanie (6-0 ; 1-3), l’Irlande du Nord (1-1 ; 1-0) et l’Irlande (5-1 ; 2-0) ; dans la phase finale, en Espagne, elle bat la Hongrie 2-1 après prolongations (buts de José María Pereda et d’Amancio Amaro). En finale, au Stade Santiago Bernabéu, devant 79115 personnes, José María Pereda ouvre la marque mais l’égalisation de l’URSS intervient juste après, mais Marcelino Martínez délivre tout un pays sur le score de 2-1 et permet à l’Espagne de gagner le titre.

De 1964 à 1982 

De 1964 à 1982, l’Espagne a participé à plusieurs éditions de la Coupe du monde et du Championnat d’Europe, sauf pour les Coupes du monde 1970 et 1974 et l’Euro 1972. A la Coupe du monde de football 1966, elle remporte une seule victoire contre la Suisse (2-1) mais est éliminée au premier tour. A l’Euro 1968, elle fut éliminée par l’Angleterre (0-1 ; 1-2). A l’Euro 1976, elle fut éliminée en quarts par la RFA. Elle fut éliminée de la Coupe du monde de football 1978 dès le premier tour. A l’Euro 1980, l’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) termina dernière du groupe.

La Coupe du Monde 1982 à domicile 

En 1982, l'Espagne organise pour la première fois la coupe du monde et nourrit de solides ambitions mais elle va tomber de haut avec un match nul contre le Honduras (1-1, but de Roberto López Ufarte) et une défaite contre l'Irlande du Nord (0-1) malgré la victoire contre la Yougoslavie (2-1, buts de Juan Gómez González et d’Enrique Saura) lors du premier tour. Miraculeusement qualifiés pour le second tour, les Espagnols sont éliminés logiquement par la RFA (1-2, but de Jesús María Zamora) et faisant match nul contre l’Angleterre (0-0).

La finale de l’Euro 1984 

Au premier tour, l’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) termine première du groupe avec deux matchs nuls (1-1 contre la Roumanie, but de Francisco Carrasco ; 1-1 contre le Portugal, but de Carlos Santillana) et une victoire contre la RFA (1-0, but d’Antonio Maceda Francés). Antonio Maceda Francés permet à l’Espagne d’aller aux tirs au but lors de la demi-finale, et l’Espagne gagne 1-1 tab 5-4. En finale elle affronte la France. A la mi-temps, il y a 0-0. A la 55e minute, Luis Arconada semble parvenir à arrêter un coup franc de Michel Platini, mais laisse maladroitement le ballon lui glisser sous le corps et rentrer dans le but, faisant ainsi basculer le sort de la rencontre. Depuis ce jour, une « Arconada » est le terme utilisé pour désigner une spectaculaire bourde d'un gardien de but. Finalement, l’Espagne perd la finale 0-2 contre la France.

De 1984 à 1992 

Après la finale perdue, l’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) se qualifia pour la Coupe du monde de football 1986. La génération des Butragueño et Michel fut quart de finaliste. Après avoir terminé second du groupe, elle bat en huitièmes le Danemark sur le score de 5 buts à 1 (quadruplé d’Emilio Butragueño et but de Jon Andoni Goikoetxea), mais en quart elle s’incline aux tirs au but 1-1 tab 4-5. Emilio Butragueño termine meilleur buteur espagnol avec 5 buts. A l’Euro 1988, l’Espagne est éliminée au premier tour. A la Coupe du monde de football 1990, elle termine première du groupe mais est battue par la Yougoslavie (1-2 après prolongations, but de Julio Salinas). José Miguel González Martín termine meilleur buteur espagnol de la compétition. L’Espagne ne participa pas à l’Euro 1992.

La médaille d’or olympique à la maison en 1992 

Signalons tout de même la médaille d'or aux jeux Olympiques de Barcelone en 1992 (à l'époque la compétition est réservée aux joueurs de moins de 23 ans). Voici le parcours à ces JO de l’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) : au premier tour, l’Espagne termine première avec trois victoires (4-0 contre la Colombie (buts de Rafael Berges, de Luis Enrique, de Kiko et de Josep Guardiola), 2-0 contre l’Égypte (buts de Roberto Solozábal et de Francisco Soler) et 2-0 contre le Qatar (buts de Kiko et d'Alfonso Pérez). En quarts, Kiko permet à l’Espagne de battre l’Italie (1-0) et de qualifier son pays pour les demis. En demi, Rafael Berges et Abelardo Fernández permettent de qualifier la sélection pour la finale grâce à une victoire 2-0 contre le Ghana. Au Camp Nou, devant 95000 personnes, le doublé de Kiko et le but d’Abelardo Fernández permettent de remporter la médaille d’or sur le score de 3 buts à 2.

De 1992 à 2000 

De 1994 à 2000, l’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) a participé à toutes les compétitions. Pour la Coupe du monde de football 1994, elle termine deuxième du groupe avec une victoire contre la Bolivie (3-1, doublé de José Luis Caminero et but de Josep Guardiola) et deux matchs nuls (2-2 contre la Corée du Sud (but de Jon Andoni Goikoetxea et de Julio Salinas) et 1-1 contre l’Allemagne (but de Jon Andoni Goikoetxea)), puis bat en huitièmes la Suisse (3-0, buts de Fernando Hierro, de Luis Enrique et de Txiki Begiristain), mais perd en quarts contre l’Italie (1-2, but de José Luis Caminero). A l’Euro 1996, elle termine deuxième du groupe B, derrière la France, mais s’incline en quarts contre l’Angleterre aux tirs au but (0-0 tab 4-2). A la Coupe du Monde 1998, malgré le 6-1 contre la Bulgarie, l’Espagne est éliminée au premier tour, derrière le Nigeria et le Paraguay. Puis à l’Euro 2000, elle fut éliminée en quarts par la France sur le score de 2 buts à 1, malgré le but de Gaizka Mendieta.

L’Espagne depuis 2000 

Dans un pays fortement marqué par le régionalisme, l'équipe nationale est toujours plus ou moins passée au second plan derrière les clubs comme le Real Madrid, le FC Barcelone ou l'Atlético de Madrid. Bien que produisant régulièrement de grands joueurs et bien que souvent citée parmi les favoris, l'Espagne n'a jamais concrétisé les espoirs placés en elle durant les grands rendez-vous internationaux. L’équipe d'Espagne de football (Selección de fútbol de España) a participé à onze éditions de la coupe du monde et à 9 éditions du championnat d'Europe. Lors des jeux de Sydney en 2000, l'Espagne obtient la médaille d'argent, battue en finale par le surprenant Cameroun. A la Coupe du monde 2002, elle termine première du groupe avec 3 victoires (3-1 contre la Slovénie, buts de Raúl, de Juan Carlos Valerón et de Fernando Hierro ; 3-1 contre le Paraguay, doublé de Fernando Morientes et but de Fernando Hierro ; 3-2 contre l’Afrique du Sud, doublé de Raúl et but de Gaizka Mendieta). En huitièmes, l’Espagne fait 1-1 (but de Fernando Morientes) et gagne 3 tirs au but à 2 contre l’Irlande, mais en quarts elle tombe contre la Corée du Sud (0-0 tab 5-3), avec une polémique sur l’arbitrage, soi-disant « pro coréen ». A l’Euro 2004, elle frôla la qualification pour les quarts, devancée par la Grèce par leur nombre de buts marqués (4 pour la Grèce et 2 pour l’Espagne). Tout récemment, avec une équipe jeune et ambitieuse, l'Espagne a connu une nouvelle désillusion lors du Mondial 2006. Elle a remporté ses trois premiers matchs contre l’Ukraine (4-0 contre l’Ukraine, buts de Xabi Alonso, doublé de David Villa et de Fernando Torres ; 3-1 contre la Tunisie, doublé de Fernando Torres et but de Raúl ; 1-0 contre l’Arabie Saoudite, but de Juan Gutiérrez Moreno), mais en huitièmes elle affronte la France, elle ouvre le score par l’intermédiaire de David Villa à la 28e minute. Mais elle perd au final 3 buts à 1. Elle n’arrive plus à atteindre le dernier carré d’une compétition internationale depuis 1984.

Coupe d'Europe 2008 

Pour l’Euro 2008, le sélectionneur Luis Aragonés a réussi à qualifier la sélection ibérique, en terminant première du groupe de qualification devant la Russie. L'Espagne se qualifie en quart de finale contre l'équipe d'Italie 0-0 (4-2 TAB), puis en demi-finale contre la surprenante équipe de Russie (3-0). Elles se retrouve alors en finale contre l'équipe d'Allemagne, finale qu'elle remporte (1-0, but de Fernando Torres) mettant fin à une période de 44 ans sans trophée international et devenant ainsi pour la deuxième fois de son histoire championne d'Europe. L'équipe espagnole termine ce championnat invaincue (5 victoires, 1 match nul), l'attaquant David Villa est sacré meilleur buteur de la compétition avec quatre réalisations, et Xavi Hernández est désigné meilleur joueur. Cela permet à l'Espagne de se qualifier pour la Coupe des Confédérations 2009, compétition à laquelle elle n'a jamais participé.

Palmarès 

Parcours en Coupe du monde 

  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Quarts de finale
  • 1938 : Forfait pendant le tour préliminaire (Guerre d'Espagne)
  • 1950 : 4e
  • 1954 : Tour préliminaire
  • 1958 : Tour préliminaire
  • 1962 : 1er tour
  • 1966 : 1er tour
  • 1970 : Tour préliminaire
  • 1974 : Non inscrit
  • 1978 : 1er tour
  • 1982 : 2eme tour
  • 1986 : Quarts de finale
  • 1990 : 8eme finale
  • 1994 : Quarts de finale
  • 1998 : 1er tour
  • 2002 : Quarts de finale
  • 2006 : Huitièmes de finale

Parcours en Championnat d'Europe 

  • 1960 : Forfait politique en quart de finale (adversaire: URSS)
  • 1964 : Vainqueur
  • 1968 : Quarts de finale
  • 1972 : 1er tour
  • 1976 : Quarts de finale
  • 1980 : 1er tour
  • 1984 : Finale
  • 1988 : 1er tour
  • 1992 : Tour préliminaire
  • 1996 : Quarts de finale
  • 2000 : Quarts de finale
  • 2004 : 1er tour
  • 2008 : Vainqueur

Entraineurs 

Entraineur Période rencontres jouées rencontres gagnées matchs nuls rencontres perdues buts marqués buts reçus % rencontres gagnées
Francisco Bru 1920 5 4 0 1 9 5 80%
Julián Ruete 1921-1922 4 4 0 0 11 2 100%
José Ángel Berraondo 1921-1928 6 2 3 1 14 12 33.33%
Manuel Castro González 1921-1927 10 9 0 1 21 7 90%
José María Mateos 1922-1933 23 16 3 4 64 24 69.56%
Salvador Díaz Iraola 1922 1 1 0 0 4 0 100%
Luis Argüello Brage 1923 2 1 0 1 3 1 50%
Pedro Parages 1923-1924 3 1 1 1 3 1 33.33%
José García Cernuda 1923-1924 2 1 1 0 3 0 50%
Luis Colina Álvarez 1924 1 1 0 0 2 1 50%
José Rosich Rubiera 1924 1 1 0 0 2 1 50%
Julián Olave Videa 1924 1 1 0 0 2 1 50%
Fernando Gutiérrez Alzaga 1925 3 3 0 0 6 0 100%
Ricardo Cabot Montalt 1925 2 2 0 0 2 0 100%
Ezequiel Montero Román 1926-1927 4 3 0 1 9 5 75%
Amadeo García Salazar 1934-1936 12 6 2 4 30 15 50%
Eduardo Teus López 1941-1942 6 3 2 1 15 10 50%
Jacinto Quincoces 1945 2 1 1 0 6 4 50%
Luis Casas Pasarín 1946 1 0 0 1 0 1 0%
Pablo Hernández Coronado 1947-1962 6 2 0 4 9 10 33.33%
Guillermo Eizaguirre 1948-1956 19 8 6 5 40 33 42.10%
Félix Quesada 1951 3 1 2 0 9 6 33.33%
Luis Iceta 1951 3 1 2 0 9 6 33.33%
Paulino Alcántara 1951 3 1 2 0 9 6 50%
Ricardo Zamora 1952 2 1 1 0 6 0 50%
Pedro Escartín Morán 1952-1961 12 7 3 2 18 10 58.33%
Luis Iribarren Cavanilles 1953-1954 4 1 2 1 8 6 25%
Ramón Melcón Bartolomé 1955 2 0 1 1 2 3 0%
José Luis del Valle 1955 1 1 0 0 3 0 100%
Emilio Jiménez Millas 1955 1 1 0 0 3 0 75%
Juan Touzón Jurjo 1955 1 1 0 0 3 0 100%
Manuel Meana 1957-1959 12 7 3 2 35 16 58.33%
José Luis Costa 1959-1960 12 8 0 4 35 21 66.66%
José Luis Lasplazas 1959-1960 12 8 0 4 35 21 66.66%
Ramón Gabilondo 1959-1960 12 8 0 4 35 21 66.66%
José Villalonga 1962-1966 22 9 5 8 35 28 40.90%
Domingo Balmanya 1966-1968 11 4 3 4 11 9 36.36%
Eduardo Toba 1968-1969 4 1 2 1 5 4 25%
Luis Molowny 1969 4 2 1 1 3 3 50%
Salvador Artigas 1969 4 2 1 1 3 3 50%
Ladislao Kubala 1969-1980 68 30 22 16 - - 44.11%
José Santamaria 1980-1982 24 10 8 6 - - 41.66%
Miguel Muñoz 1982-1988 63 32 16 15 104 60 50.79%
Luís Suárez 1988-1991 27 15 4 8 - - 55.55%
Vicente Miera 1991-1992 8 4 2 2 - - 50%
Javier Clemente 1992-1998 62 36 20 6 - - 58.06%
José Antonio Camacho 1998-2002 44 28 9 7 - - 63.63%
Iñaki Sáez 2002-2004 23 15 6 2 - - 65.21%
Luis Aragonés 2004-2008 54 38 12 4 - - 70,37%

Principaux joueurs par décennies 

  • Années 1910 : Rafael Moreno Aranzadi (A)
  • Années 1920 : José María Peña (M), Josep Samitier (M), Ricardo Zamora (G).
  • Années 1930 : Guillermo Gorostiza (A), Isidro Lángara (A), Luis Regueiro (M), Jacinto Quincoces (D).
  • Années 1940 : Agustín Gaínza (A), Zarra (A).
  • Années 1950 : Estanislao Basora (A), Alfredo Di Stéfano (M), Jesús Garay (D), László Kubala (M), Antonio Puchades (M), Antoni Ramallets (G), Joan Segarra (M).
  • Années 1960 : Amancio Amaro (A), Francisco Gallego (D), Francisco Gento (A), José Ángel Iribar (G), Luís Suárez (M), Ignacio Zoco (M).
  • Années 1970 : Juan Manuel Asensi (M), Juanito (A), Quini (A), Pirri (D), Santillana (A), Jesús María Satrústegui (M).
  • Années 1980 : Luis Arconada (G), Emilio Butragueño (A), José Antonio Camacho (D), Rafael Gordillo (M), Míchel (M), Manuel Sanchís (D), Víctor (M).
  • Années 1990 : Andoni Zubizarreta (G), Santiago Cañizares (G), Abelardo (D), Rafael Alkorta (D), Joseba Etxeberría (A), Josep Guardiola (M), Fernando Hierro (M), Julio Salinas (A), Luis Enrique (M), Miguel Ángel Nadal (D), Sergi (D), Gaizka Mendieta (M), José Mari Bakero (M).
  • Années 2000 : Santiago Cañizares (G), Iker Casillas (G), Iván Helguera (D), Fernando Morientes (A), Carles Puyol (D), Raúl (A), Míchel Salgado (D), Xavi (M), José Antonio Reyes (A), Fernando Torres (A), David Villa (A), Sergio Ramos (D), David Silva (M), Andrés Iniesta (M),Francesc Fabregas (M) .

Records 

Joueurs les plus capés [modifier]

Les 10 joueurs ayant le plus de sélections au 30 juin 2008 :

Rang Nom Période Sélections Buts
1 Andoni Zubizarreta 1985-1998 126 100 (concédés)
2 Raúl González Blanco 1996-2006 102 44
3 Fernando Hierro 1989-2002 89 29
4 Iker Casillas 2000- 82 47 (concédés)
5 José Antonio Camacho 1975-1988 81 0
6 Rafael Gordillo 1978-1988 75 3
7 Emilio Butragueño 1984-1992 69 26
8 Luis Arconada 1977-1985 68 62 (concédés)
9 Míchel 1985-1992 66 21
Carles Puyol 2000- 66 1
11 Luis Enrique Martínez Garcia 1991-2002 62 12
Miguel Ángel Nadal 1991-2002 62 3

Meilleurs buteurs 

Les 20 meilleurs buteurs au 30 juin 2008 :

Rang Joueur Période Buts (Sélections)
1 Raúl González 1996-2006 44 (102)
2 Fernando Hierro 1989-2002 29 (89)
3 Fernando Morientes 1998-2007 27 (47)
4 Emilio Butragueño 1984-1992 26 (69)
5 Alfredo Di Stéfano 1957-1961 23 (31)
Julio Salinas 1986-1996 23 (56)
7 Míchel 1985-1992 21 (66)
8 Zarra 1945-1951 20 (20)
9 David Villa 2005- 18 (35)
10 Isidro Lángara 1932-1936 17 (12)
Fernando Torres 2003- 17 (54)
11 Luis Regueiro 1927-1936 16 (25)
Pirri 1966-1978 16 (41)
Santillana 1975-1985 15 (56)
15 Luis Suárez 1957-1972 14 (23)
Julen Guerrero 1993-2006 13 (41)
17 Estanislao Basora 1949-1957 13 (22)
Joseba Etxeberria 1997-2004 12 (53)
19 Luis Enrique 1991-2002 12 (62)
20 Kubala 1953-1961 11 (19)
Alfonso 1992-2000 11 (38)
Amancio 1962-1974 11 (42)

L'équipe d'aujourd'hui 

  • Groupe participant à l' Euro 2008 (Nombre de sélections arrêtés le 30 juin 2008)

Espagne Espagne [modifier]

Sélectionneur Espagne Luis Aragonés
Nom Date de Naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
13 Andrés Palop 22 octobre 1973 (34 ans) 0 (0) Espagne FC Séville
1 Iker Casillas 20 mai 1981 (27 ans) 82 (0) Espagne Real Madrid
23 José Manuel Reina 31 août 1982 (25 ans) 10 (0) Angleterre Liverpool FC
Défenseurs
11 Joan Capdevila 3 février 1978 (30 ans) 23 (3) Espagne Villarreal CF
5 Carles Puyol 13 avril 1978 (30 ans) 66 (1) Espagne FC Barcelone
4 Carlos Marchena 31 juillet 1979 (28 ans) 47 (2) Espagne Valence CF
20 Juanito 23 juillet 1976 (31 ans) 23 (2) Espagne Betis Séville
15 Sergio Ramos 30 mars 1986 (22 ans) 39 (4) Espagne Real Madrid
18 Alvaro Arbeloa 11 janvier 1983 (25 ans) 3 (0) Angleterre Liverpool FC
2 Raul Albiol 4 septembre 1985 (22 ans) 6 (0) Espagne Valence CF
3 Fernando Navarro 25 juin 1982 (25 ans) 2 (0) Espagne Real Majorque
Milieux
10 Cesc Fàbregas 4 mai 1987 (21 ans) 32 (1) Angleterre Arsenal FC
8 Xavi 25 janvier 1980 (28 ans) 62 (7) Espagne FC Barcelone
21 David Silva 8 janvier 1986 (22 ans) 19 (3) Espagne Valence CF
19 Marcos Senna 17 juillet 1976 (31 ans) 16 (0) Espagne Villarreal CF
14 Xabi Alonso 25 novembre 1981 (26 ans) 47 (1) Angleterre Liverpool FC
6 Andrés Iniesta 11 mai 1984 (24 ans) 29 (5) Espagne FC Barcelone
12 Santiago Cazorla 13 décembre 1984 (23 ans) 7 (0) Espagne Villarreal CF
22 Rubén de la Red 5 juin 1985 (23 ans) 3 (1) Espagne Getafe CF
Attaquants
17 Daniel Güiza 17 août 1980 (27 ans) 8 (2) Espagne Real Majorque
7 David Villa 3 décembre 1981 (26 ans) 35 (18) Espagne Valence CF
9 Fernando Torres 20 mars 1984 (24 ans) 54 (17) Angleterre Liverpool FC
16 Sergio García 9 juin 1983 (25 ans) 2 (0) Espagne Real Saragosse

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×